XAMP  l  DUO D'ACCORDÉONS

 

Hélène Breschand fait partie de ces musiciens capables d'évoluer à la limite de plusieurs domaines qui vont de la musique contemporaine au Jazz. Il suffit de l’entendre jouer pour se rendre compte qu’elle vit pleinement l’interprétation et l’improvisation comme deux approches complémentaires de la musique. Figure emblématique de la harpe contemporaine, Hélène Breschand mène une carrière de soliste et de chambriste, tant à travers le répertoire contemporain et les créations que l’improvisation et le théâtre musical. Elle travaille avec des compositeurs comme Luciano Berio, Ton That Tiet, mais aussi autour de la danse, du théâtre et des arts plastiques. Parmi ses groupes, on retrouve le Trio Hélène Breschand avec Sylvain Kassap et Didier Petit; et le duo avec Jean-François Pauvros. Sensible à  l’inclusion de multiples disciplines artistiques, tels que les arts plastiques, la chorégraphie, le cinéma, la lumière, le texte, les actions théâtrales,…Hélène Breschand développe une démarche compositionnelle, axée sur les partitions graphiques et les combinaisons sous forme de jeux. Une façon de renouer avec le désir d’un art total, grâce à un médium multifonctionnel, pour des artistes complets : une vision exigeante, et humaniste de l’art, et de la façon dont on s’y engage. Sa capacité à harmoniser silences et résonances avec une maîtrise et une pertinence alliées à une rare inventivité confère à l’instrument une dimension étonnante.

Élève de Gérard Hiéronimus, Françoise Rivalland a également étudié la percussion avec Francis Branna, Gaston Sylvestre et Jean-Pierre Drouet, le zarb avec Dariush Tari et la direction d’orchestre avec Dominique Rouits et Jean-Louis Gil. Interprète de musique contemporaine, essentiellement en musique de chambre avec de nombreux ensembles internationaux et en solo, elle travaille à partir de 1980 avec de nombreux compositeurs à la création et l’interprétation de leurs œuvres. Depuis 1987, elle a participé à un grand nombre de spectacles de Georges Aperghis, comme interprète, assistante et metteur en scène. Au fil des années, elle a également mis en scène Kagel, Globokar, Schnebel, Cage,  Beckett… Entre  2004 et 2017, elle a enseigné au sein du cursus de Master of Composition and Theory – Theatre Musical, à la Haute École des Arts de Bern. Récemment, elle a centré ses activités sur le cymbalum, le zarb, le santour et l’utilisation de la voix, lors de programmes solos en improvisation, pour différents spectacles et concerts avec : Hans Tutschku, Rozemary Heggen, Kamilya Jubran, Jooseon Cho, Les Witches, Sylvain Prunenec, Elena Andreyev, Suzanne Doppelt, Sonia Wieder Atherton, Jos Houben, Vincent Lhermet, Angèle Chemin, Imke Franck… Depuis 2016/2017, elle s’est engagée pour la création sonore et musicale entre autre de deux créations. Un premier, spectacle de marionnettes avec Isabelle Carré et Eve Ragon sur «L’art d’être grand-père » de Victor Hugo. Un deuxième, « L’île » à partir d’un texte de Jean-Noël Vuarnet, aux côtés du vidéaste Albert Coma Fabrega. En relation avec les recherches effectuées avec ce dernier, elle s’est investie dans plusieurs aventures artistiques, associant des gens en situation de handicaps, physiques, cérébraux ou sociaux afin de mettre en jeu et de faire valoir les richesses de la différence.

Eclectique dans ses choix musicaux, tout comme dans sa pratique instrumentale, la contrebassiste Charlotte Testu s’est spécialisée dans des domaines aussi divers que ceux de la musique contemporaine, improvisée et baroque. Elle partage son activité entre l’orchestre, la musique de chambre, le solo  et l’enseignement. Après avoir obtenu deux premiers prix au CNSMDP, en contrebasse et en improvisation générative, elle suit un cycle de perfectionnement au CNSM de Lyon auprès de Bernard Cazauran. Elle approfondit également sa formation en contrebasse historique et violone au CNSMDP. Elle obtient le premier prix du concours international Bass 2008, catégorie musique contemporaine, organisé par « L’association des contrebassistes et bassiste de France »  avec le concours de la Spedidam. Elle crée un solo mis en scène par Nicolas Slawny : « La contrebasse nomade », spectacle à entendre et à voir, ou l’instrument est présenté dans tous ses états. En parallèle, elle joue en orchestre,  en tant que suppléante, avec l’Ensemble Intercontemporain, l’Ensemble Orchestral de Paris, Le Cercle de l’Harmonie… sous la direction de chefs tels que Pierre Boulez, Kurt Masur, Christoph Eschenbach. Sa curiosité envers la musique et plus généralement pour les arts l'amène à jouer dans différents styles et différents contextes. Elle aime ces rencontres improbables, ces frottements qui lui permettent de découvrir et d'expérimenter d'autres facettes de son instrument et de les partager avec le public.

XAMP unit Fanny Vicens et Jean-Etienne Sotty dans un projet de création musicale pour duo d’accordéons. Musicalement inclassables, artistiquement indomptables, ils partent à la découverte de nouvelles sonorités avec les compositeurs de leur temps, revisitent les musiques du passé, étonnent et enthousiasment leurs auditeurs. En 2015, ils révolutionnent le paysage musical en créant deux accordéons micro tonals, instruments aux gammes et aux vibrations nouvelles. Au fil de leur périple, ils rallient deux bandonéons Arnold, un sheng, et s’équipent en matériel électronique : leur instrumentarium évolue sans cesse, décuplant les possibles sonores. Coutumiers des grandes scènes, on a pu les entendre en France (Les Subsistances à Lyon, Abbaye de Royaumont, Briqueterie de Vitry, Théâtre du Châtelet, Festivals KLASIK, le Bruit de La Musique, Aujourd’hui Musiques, Présences, Messiaen), comme à l’International (Festivals If et Mixtur de Barcelone, Sadler’s Well de Londres, Casa de Velázquez de Madrid). Ils croisent leur travail avec d’autres arts : danse, arts visuels, performance. Bardés de diplômes de prestigieux conservatoires européens (Musikhochschule de Trossingen, Berne et Lucerne) et du CNSMDP, ces enfants terribles de l’accordéon ne s’interdisent rien, autant à l’aise dans les studios de l’IRCAM ou de Radio France que sur les scènes classiques avec orchestre, ou sur les plateaux pour des projets scéniques ébouriffants ... tout est prétexte à entrainer le public dans leur univers musical. Leur énergie bouillonnante fait de chacun de leurs concerts une expérience inouïe et inoubliable.

​​​​BAZAR ÉLECTRIQUE est né de la rencontre entre la harpiste et chanteuse Eloïse Labaume et le compositeur et guitariste Aurélio Edler-Copes. Musiciens dynamiques et polyvalents, ils ont collaboré à maintes reprises depuis 2007, lorsqu'ils sont entrés au Master de théâtre musical avec Georges Aperghis et Françoise Rivalland à la Haut École des Arts de Berne. BAZAR ÉLECTRIQUE fait un pari original vers une esthétique étroitement liée aux moyens de communication issus du XX / XXIème siècles revendiquant une musique électrique dans tous ses états: du son au concept artistique, de l'instrumentation à la mise en scène des concerts. Actuellement ils développent un spectacle autour du cycle HÖRSPIEL, d'Edler-Copes, ainsi que la conception et direction artistique de LIVE.BAZAR.

Clara Chabalier est une comédienne et metteure en scène française au sein de la Compagnie Pétrole. Elle entre au Studio-Théâtre d'Asnières et se forme ensuite à l'Ecole Régionale d'Acteurs de Cannes. Elle fera ensuite un deuxième cycle au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique. Elle joue notamment sous la direction de Jean-François Peyret (Re:Walden), Romeo Castellucci (Four Season Restaurant), Pauline Bourse (Voyage au Bout de la Nuit), César Vayssié (Un Film Evènement), Laurent Chétouane (Considering/Accumulations), Dieudonné Niangouna. (Nkenguegi)...Ou au cinéma dans les longs métrages de César Vayssié (UFE Un Film Evènement) et d'Héléna Villovitch (Sofa). Sa première création, Calderón de Pier Paolo Pasolini, a été programmée notamment au Festival Théâtre en Mai (CDN Dijon-Bourgogne). Elle créée ensuite Autoportrait en se basant sur les démarches photographiques de Cindy Sherman, Robert Mapplethorpe, Francesca Woodman et Edouard Levé. En 2016, elle créée Effleurement, pièce inédite de l'auteure croate Asja Srnec Todorovic. Elle est invitée à intervenir dans des écoles d'acteurs : l'EDT91 – Ecole Départementale de l'Essonne (Par les villages de Peter Handke, 2012), l'Ecole Régionale d'Acteurs de Cannes (Effleurement d'Asja Srnec Todorovic, 2014), l'ENSAD de Montpellier (Winterreise – Voyage d'hiver d'Elfriede Jelinek, 2016).

HÉLÈNE BRESCHAND  l  HARPE
 

CLARA CHABALIER  l  MISE EN SCÈNE

BAZAR ÉLECTRIQUE  l  VOIX, E-GUITARE ET ÉLECTRONIQUE

FRANÇOISE RIVALLAND  l  PÉRCUSSIONS

CHARLOTTE TESTU  l  CONTREBASSE

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • SoundCloud - Black Circle

© 2020 Bazar Électrique

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now